Par Pierre-Olivier Monteil

Date
Jeudi 29 octobre 2020
Heure
18h00 - 20h00
Lieu
Salle A709 - Université Paris-Dauphine
adobestock_284805150.jpeg

Gouvernants, partis politiques, médias, syndicats… : sondage après sondage, nos contemporains sont nombreux à refuser leur confiance à la plupart des institutions, en France comme ailleurs. Le recours à l’éthique pourrait-il surmonter un tel climat de défiance, et dans quelles conditions ? C’est la question que l’on se posera dans le contexte plus particulier de l’entreprise, où plus 4 salariés sur 5 estiment aujourd’hui que les intérêts de leurs dirigeants divergent avec les leurs. L’éthique managériale pourrait-elle y remédier ?

A cette question Pierre-Olivier Monteil répond par l’affirmative, en invitant à s’inspirer de la « sagesse pratique » mise en avant par le philosophe Paul Ricœur. En effet, si la confiance est une pratique positive de l’ignorance face à l’aléa, cette approche consiste à apprivoiser l’incertitude. Car elle cherche à concilier la norme et le désir, en faisant prévaloir l’esprit de la règle sur sa lettre, pour mieux l’ajuster aux situations. C’est pourquoi elle prend en compte les prescriptions formelles, mais aussi la part d’informel, d’inventivité non-prévue que l’activité de travail comporte toujours. Prendre en considération cette double dimension, c’est accepter les écarts. Le management peut espérer ainsi renouer avec la confiance, encourager l’initiative, susciter l’adhésion. Il lui suffit pour cela d’opérer une simple conversion du regard qui, de surcroît, ne coûte pas un sou.

Intervenant : Pierre-Olivier Monteil

Docteur en philosophie politique (EHESS) et diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, Pierre-Olivier Monteil est chercheur associé au Fonds Ricœur (Paris). Il enseigne l’éthique appliquée à l’Université Paris-Dauphine, à l’ESCP Europe et à Sorbonne Université. Ses recherches portent sur la question du politique en société démocratique et sur les pratiques de management dans les organisations. A ce titre, il intervient également en entreprise et en institution comme consultant et formateur en éthique.

Il a publié, outre de nombreux articles, une dizaine d’ouvrages, parmi lesquels Abécédaire du bien commun (2012), Ricœur politique (2013), Reprendre confiance (2016), Ethique et philosophie du management (2017). Il est l’éditeur scientifique de Politique, économie et société. Ecrits et conférences 4, recueil de textes politiques du philosophe Paul Ricœur (Seuil, 2019).

Précédemment, il a exercé en entreprise en tant que manager durant une vingtaine d’années, dans le domaine des ressources humaines et de la communication et, en parallèle, comme rédacteur-en-chef de la revue Autres Temps. Cahiers d’éthique sociale et politique de 1991 à 2003.